3 avancées à la fois technologiques et écologiques pour le transport routier.

Le transport pour les hommes est nécessaire mais il dégage des externalités négatives pour l’environnement en termes de déforestation (construction des routes), de pollution par la consommation et production de carburant (CO2 dans l’atmosphère), de préservation des ressources (énergies fossiles dont pétrole). Cependant les innovations technologiques peuvent concourir à changer la donne afin de réaliser toujours plus d’économie et ainsi diminuer l’impact environnemental.

1. Les routes solaires 🌞

Cela s’est passé en France : le 22 décembre 2016, une route à capteurs photovoltaïques est inaugurée par la ministre de l’environnement. L’idée n’est pas bleu-blanc-rouge, elle provient des États-Unis. Cette installation permet d’une part d’économiser des parcelles de terrain réservée à l’agriculture, et d’autre part cela participe à l’accélération de la transition énergétique.

Alors un avenir radieux pour les routes solaires ? Cette technologie coûte cher à produire et les rendements énergétiques sont très incertains. La question de la résistance, de l’entretien et de l’usure est également au carnet du jour. On peut dire que cette inauguration est un test-laboratoire, d’ailleurs avant de démarrer un plan de croissance pour lancer cette innovation ici et là on peut dire que le feu est encore au rouge. En 2050, la demande énergétique dans le monde sera doublée. On ne peut pas affirmer pour autant que l’avenir de l’énergie solaire est à l’ombre, au contraire, on arrive de plus en plus à améliorer les capteurs photovoltaïques et le stockage de l’énergie produite. Peut-être que les routes solaires sont un essai qui se relèvera être un échec pour les raisons évoquées plus haut mais d’autres surfaces peuvent être équipées de panneaux comme les déserts, en tout cas ce procédé innovant et à énergie renouvelable s’annonce prometteur et fera office de solution aux problèmes de demain.

2. Les nouveaux moteurs 🚗

Le moteur a air comprimé a fait son apparition. Sa fonction ? Il assiste le freinage ainsi que le moteur lors des accélérations.

Beaucoup d’idées restent bloquées au stade de la recherche même si quelques unes se transforment en innovations ! Ainsi les plus grandes marques de véhicules revoient leur modèle de construction et les constructeurs se frottent les mains de conquérir un nouveau marché en faisant le pari que l’innovation devienne fonctionnelle, rentable et pérenne.

A Lyon, une société de véhicules mis en libre-service a choisi pour sa flotte des moteurs 100 % électriques dont l’énergie provient de sources renouvelables. Cette entreprise allie service, innovation et effort écologique.

Plus connues, les voitures hybrides sont ces voitures qui combinent moteur thermique avec un ou plusieurs moteurs électriques.

3. Les nouveaux carburants ⛽ 

On invente des carburants alternatifs car l’essence issue du pétrole risque de disparaître d’ici 40 à 70 ans au vu du rythme de consommation actuelle, de la hausse de son prix, de la pollution qu’il produit, de la difficulté à le produire, et au vu des tensions géopolitiques qu’il peut engendrer. Parmi les carburants alternatifs on cite le gaz de pétrole liquéfié (GPL), les procédés Fischer-Tropsch CTL, GTL et BTL, le gaz naturel pour véhicules (GNV), le biogaz, le dihydrogène (H2) et enfin les véhicules à énergie électrique sont une alternative.

Le véhicule au diesel ou gazole est connu pour être moins consommateur que l’essence ainsi pour son prix moindre que ce dernier. Attention celui-ci est en revanche plus polluant et est même classé cancérigène par l’OMS.

Mais on va uniquement se pencher sur les biocarburants qui sont certainement les plus originaux.

On distingue deux filières de biocarburants dont la matière provient de la biomasse et non des énergies fossiles. La première s’agit de la filière huile et dérivés comprenant l’huile végétale, le biogazole, les graisses animales, algues (acides gras). La deuxième s’agit de la filière alcool, on y retrouve le bioéthanol (faits de sucres, d’amidon, de cellulose ou de lignine hydrolysées).

D’autres filières sont au stade de la recherche pour le moment comme les carburants gazeux.

Pour comprendre comment on produit le biocarburant il existe beaucoup de ressources sur internet mais on peut expliquer la technique par l’explication suivante pour la première façon : la biomasse est transformée par un processus en gaz suite à une pression et des hautes températures, le carburant se crée par une réaction spéciale. Pour la deuxième façon : le sucre utilisé est fermenté pour obtenir un produit.